Pluie d’étoiles sur la restauration bordelaise !

Amis Bordelais lecteurs de ce blog, Girondins, touristes ou autres personnes de passage, avez-vous remarqué l’arrivée des chefs étoilés dans notre belle ville de Bordeaux ? Avouez-le, c’est facile d’être chauvin ici. Bordeaux a presque tout pour plaire, et l’arrivée de ces nouveaux chefs est en train d’apporter une des choses qui manquaient sûrement à la ville : des restaurants gastronomiques… étoilés au Guide Michelin !

Capitale mondiale du vin, meilleure destination européenne... facile d'être chauvin, vous dis-je ;)
Bordeaux : capitale mondiale du vin, meilleure destination européenne… facile d’être chauvin, vous dis-je🙂

Il est temps pour la capitale mondiale du vin d’avoir des chefs dont la réputation mondiale est en accord avec celle de ses grands crus. Mais qui sont ces chefs ? Quels sont les établissements concernés ? Si j’en oublie, je compte sur vous pour compléter cette liste qui amalgame les étoiles des établissements et des chefs.

Ceux qui ont récemment ouvert

 

  • Le Pressoir d’Argent, restaurant du Grand Hôtel de Bordeaux, accueille le chef Gordon Ramsay. L’écossais animait à la télévision britannique l’équivalent de l’émission Cauchemar en cuisine. Son nom est déjà associé à 25 établissements dans le monde et il arrive auréolé de 7 étoiles. Évidemment, ici, l’annonce de l’arrivée de ce poids lourd de la gastronomie avait fait du bruit.
  •  La Grande Maison, fruit d’un partenariat entre Joël Robuchon et Bernard Magrez, vise 2 ou 3 étoiles. Autant rester approximatif jusqu’au bout : le chef aux 26 étoiles est aussi pressenti pour diriger le restaurant qui doit ouvrir en même temps qu’elle au 7e étage du la Cité du Vin. Quant au propriétaire de domaines viticoles, ce partenariat s’inscrit dans le cadre de son projet de développement d’un œnotourisme très haut de gamme. D’ailleurs, La Grande Maison est aussi un grand hôtel (5 étoiles comme le précédent).
  • Le Quatrième Mur, établissement ouvert par Philippe Etchebest dans le hall du Grand Théâtre, l’Opéra de Bordeaux, est une brasserie gastronomique. Si le restaurant en est dépourvu, le chef détient en revanche 2 étoiles, et dans la région puisqu’elles sont attribuées au restaurant de L’Hostellerie de Plaisance à Saint-Émilion. Son nom vous est sûrement familier car Philippe Etchebest est aussi connu pour son rôle dans les émissions culinaires Cauchemar en Cuisine et Top Chef. Enfin, si ma mémoire est bonne, c’est un retour aux sources pour lui puisqu’il est bordelais d’origine.
  • La Grand’Vigne, dont le chef est Nicolas Masse, s’est vu remettre 2 étoiles par le Guide Michelin. L’établissement appartient à la famille Cathiard, propriétaire du Château Smith-Haut-Lafitte (cru classé de l’AOC Pessac-Léognan), des Sources de Caudalie (hôtel 5 étoiles) et d’une gamme de cosmétiques du même nom. L’entreprise Caudalie s’était d’abord fait connaitre en se spécialisant dans la vinothérapie. L’ensemble est réuni à Martillac, au milieu des vignes, à quelques encablures de l’agglomération.
saumon sur planche bois
Pour le plaisir des yeux…

Ceux qui existaient déjà

 

  • Le Saint James, situé à Bouliac, était un restaurant parmi les plus réputés à Bordeaux. Après de grands travaux, il accueille également un hôtel de luxe, avec spa, un de plus. Je crois que le chef est Nicolas Magie (ça ne s’invente pas). L’architecte est Jean Nouvel, qui a construit ou rénové plusieurs chais grandioses dans la région.
  • L’Hostellerie de Plaisance, à Saint-Émilion : je cite à nouveau l’établissement car il a 2 étoiles ! Et parce que sa magnifique terrasse offre un panorama sur la ville médiévale et les alentours. Sans forcément y déjeuner, on peut y prendre un verre pour admirer le paysage.
  • Le Relais de Margaux, à Margaux, accueille également – pour changer – un hôtel 4 étoiles ainsi qu’un golf. J’ai besoin de vous pour compléter car j’ai un trou quant à savoir qui est le chef et si le restaurant est étoilé… Mais c’est bien un gastronomique et la carte des vins est superbe.

Ceux qui pourraient obtenir une étoile

 

  • Le Chapon Fin, restaurant situé en plein centre de Bordeaux, est sûrement bien placé pour obtenir une étoile dans la mesure où il était étoilé très récemment. L’établissement est une des tables les plus anciennes de la ville, dont le propriétaire est Sylvie Cazes, elle-même viticultrice (la famille Cazes possède plusieurs crus fameux à Pauillac et Saint-Estèphe et Madame Cazes le Château… Chauvin, à Saint-Émilion – vous étiez prévenus😉 ).
  • Le Gabriel, Place de la Bourse sur les quais de Bordeaux, également dépourvu d’hôtel abrite en revanche un bar lounge et un « bistronomique », ou bistrot gastronomique. Le Bistrot Gabriel étant une déclinaison bistrot de la version gastronomique, il est plus accessible.

Ceux qui pourraient venir, ouvrir, projets, rumeurs…

 

  • Alain Ducasse (rumeur)
  • Joël Robuchon (rumeur/projet, concernant le restaurant de la Cité du Vin, qui est une certitude, et dont l’ouverture est pour juin 2016)
Mon fameux rizotto vénéré, sûrement très attendu, est toujours à l'étude
Mon fameux risotto vénéré, très attendu depuis le temps que je planche dessus, est toujours à l’étude… Le temps de cuisson est très long.

Vous aurez remarqué que si cet article se concentre sur la restauration, on assiste également en parallèle à une pluie d’étoiles dans l’hôtellerie ! Et si on atteint des prix très élevés, certains de ces établissements proposent aussi des formules de midi accessibles. J’aimerais être un habitué afin de pouvoir mieux vous renseigner mais il faudra faire votre petite recherche si vous désirez en savoir plus. Toute information complémentaire permettant d’enrichir cet article est d’ailleurs la bienvenue.

Vin et gastronomie sont intimement liés et on peut déjà se procurer beaucoup de plaisir en allant dans un bon restaurant ou avec un bon vin sans se ruiner. Mais depuis longtemps et encore récemment, on entendait que Bordeaux manquait de restaurants. Dans le sillage du développement de l’agglomération bordelaise, la restauration locale me semble avoir pris une autre dimension.

Dans un premier temps, ce sont les restaurants abordables qui ont fleuri dans la capitale girondine. Celle-ci a ensuite accueilli des enseignes branchées aux cartes un peu moins abordables. Finalement, ce qui était encore rare hier est un détail en passe d’être corrigé puisque Bordeaux attire à présent les grands chefs étoilés.

Celui-ci, c'était un rizotto classique. Peut-être Oncle Ben's. La présentation est importante.
Une fois n’est pas coutume, une autre photo perso avec un risotto plus classique. Peut-être mon test du Uncle Ben’s express…
Encore mon rizotto vénéré. Beaucoup de progrès depuis cet été... mais mon temps de préparation est encore très, trop long.
Encore mon risotto vénéré. Beaucoup de progrès depuis cet été… mais le temps de préparation est encore beaucoup trop long.

Lien – La Presse locale suit avec attention et intérêt les évolutions dans la restauration bordelaise :

http://www.sudouest.fr/2015/02/02/guide-michelin-2015-trois-nouveaux-restaurants-etoiles-dans-le-sud-ouest-1817862-4018.php

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s