Le vin, symbole de la liberté et de l’identité française

Alors que des évènements tragiques viennent de meurtrir Paris, et à travers notre capitale notre pays tout entier, comment penser que leurs auteurs sont convaincus d’avoir agi au nom du divin ? Leurs cibles, loin d’être choisies au hasard, le sont justement parce qu’elles sont des symboles de notre culture. Le vin en est un. Parmi les cibles visées, un bar : l’alcool est un interdit aux yeux de l’Islam. La religion est une fois de plus instrumentalisée pour servir des intérêts de pouvoir, car toutes les religions partagent le même message de respect pour son prochain.
« Ne tuez pas la personne humaine,
car Allah l’a déclarée sacrée. » Coran (VI, 151)
Les attaques perpétrées ont visé des lieux de sortie fréquentés pour la joie qu’ils procurent car ils symbolisent notre façon de vivre : un bar mais aussi un grand stade de football et une grande salle de spectacle… où se produisait un groupe de rock. Ces individus voient en lui une musique du diable, peut-être pour son côté libertaire assumé. Je ris jaune quand j’entends que la France est une dictature. La France est encore un pays de liberté. Un pays où on peut circuler où on veut, se rassembler en public, s’embrasser dans la rue, critiquer notre Président sans risquer de finir en prison… Le vin est un de ces symboles de liberté.
Le nom de notre pays, la France, nous vient des Francs. Et le nom de ce peuple qui s’est superposé aux Gallo-Romains veut dire « les hommes libres ». Peut-être faut-il y voir l’origine de notre goût pour une certaine indiscipline qui nous caractérise. Difficile de nous nier ce côté insoumis, rebelle, contestataire qui est ancré dans nos gènes, dont le pendant est une certaine énergie créatrice, au moins depuis l’époque gauloise. Les Francs étaient minoritaires, mais le sens de leur nom a pu plaire, de sorte qu’il est resté celui de notre nation qui a toujours été composée d’une multitude de peuples… libres.
Au-delà de nos frontières, un élan de solidarité mondial en faveur de la France a eu lieu, pour la seconde fois cette année. Quelques jours avant nous, le crash d’un avion de ligne russe en Egypte et, quelques années plus tôt, de plusieurs avions aux Etats-Unis… indiquent qu’aucun Etat n’est à l’abri et que la menace est réelle. Dans le monde, le vin est le premier symbole de l’art de vivre à la française. En cela, il est donc un puissant symbole de notre identité nationale. C’est cela qui en fait un symbole de notre liberté. Il épouse notre devise « liberté, égalité, fraternité » d’autant mieux qu’il est un facteur de joie et de rapprochement entre les hommes. Au CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux), si ma mémoire est bonne, la phrase suivante est inscrite à l’intérieur de la pièce principale du bar à vin :
« Il y a une civilisation du vin, celle où les hommes cherchent à mieux se connaître pour moins se combattre. »
Gabriel Delaunay
Cet écrivain français, soulignons-le, a participé activement à la Résistance. Comme il est écrit au CIVB, le vin est une invitation à la découverte de soi, à travers le goût, mais aussi à la découverte des autres : autres vins, autres régions, autres pays, autres personnes, autres cultures. Le vin, lui, est une culture universelle, qui rapproche les hommes car il invite à échanger.
Or le but de ces gens avec leurs attaques gratuites est de nous faire peur, de nous diviser, pour mieux régner. Endoctrinés, d’autres pensent pour eux, leur commandant de nous effrayer. Pour nous dissuader d’intervenir sur leurs terres du Proche-Orient, fraîchement acquises aux dépends d’une Syrie exsangue en proie à une rébellion aux multiples visages et soutenue par la Russie. Certains rebelles sont soutenus par l’Etat Islamique, d’autres par les Occidentaux, dont la France. Les laisser triompher là-bas serait une erreur majeure et peut-être ces tragiques évènements rapprocheront-ils les deux camps, actuellement marqués par des relents de la Guerre Froide, contre les fanatiques. Une chose est sûre : l’inaction ne nous mènera nulle part.
“ La France est en fermentation ; donnera-t-elle du vinaigre ou du vin, on l’ignore encore.” Georg Christoph Lichtenberg
J’aime cette phrase de cet érudit allemand du XVIIIe siècle. Elle rappelle que rien n’est jamais acquis, que tout peut basculer. La France est bien en guerre, même si c’est une nouvelle forme de guerre. Les armées conventionnelles sont réduites à observer les cyberattaques et rassurer les civils en cas de menace terroriste. Mais les conséquences sont les mêmes : céder à la peur nous conduirait à réclamer plus d’ordre, donc moins de liberté. Et donc moins de respect pour nos valeurs fondatrices, la liberté en recouvrant de multiples autres (expression, association, mouvement, etc.). Soulignons-le, beaucoup sont morts pour défendre la liberté. Et d’autres viennent de mourir, car certains n’ont aucun respect pour elle.
Au final, c’est ce à quoi invite le vin : respecter son prochain. Mais aussi mieux le connaître. Nos responsables politiques doivent arrêter de se tromper de combats pour être efficaces : exporter nos vins, c’est exporter notre culture et son amour de la liberté. Quel est le point commun des Américains, des Russes et des Chinois ? Ils adorent nos grands crus !
Retirer du positif de ces évènements est compliqué, mais la France se montre unie comme jamais dans les moments difficiles. Vous qui lisez ces lignes, vous auriez pu être au mauvais endroit au mauvais moment. Nous connaissons tous forcément quelqu’un qui connait de près ou de loin quelqu’un qui était sur place, peut-être une des victimes. Aujourd’hui, tout le monde connait tout le monde. C’est pareil entre les nations. Maintenant plus que jamais, un rapprochement a lieu, auquel notre culture du vin contribue. Le terrorisme, un des mauvais symptômes de la mondialisation, est destiné à disparaître au gré du rapprochement des peuples. C’est une tentative de diviser les hommes qui est vouée à l’échec.

Ajout, même jour, 18h30 : Parmi les attaques, un attentat a eu lieu près de la Place de la Nation. J’apprends qu’un homme s’est fait sauter sur la terrasse du Comptoir Voltaire, boulevard Voltaire dans le Xe arrondissement de Paris… un restaurant où j’ai bien dîné et en bonne compagnie il y a seulement 15 jours. Et un de mes frères a traversé ce quartier il y a 7 jours. Mes pensées vont forcément à l’équipe et aux clients blessés, ainsi qu’aux familles des victimes et à celles-ci en général. Je profite de cet ajout pour rapporter ici un commentaire publié sous un article du New York Times par un lecteur qui rend un très bel hommage à notre pays :

« La France incarne tout ce que les fanatiques religieux du monde détestent : profiter de la vie sur terre par une multitude de petites voies : une tasse parfumée de café avec un croissant au beurre le matin, de belles femmes en robes courtes souriant librement dans la rue, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum, des enfants qui jouent dans le jardin du Luxembourg, le droit de ne pas croire en un quelconque Dieu, ne pas s’inquiéter des calories, flirter, fumer et avoir une sexualité sans être forcément marié, prendre des vacances, pouvoir lire n’importe quel livre, aller à l’école gratuitement, jouer, rire, revendiquer, se moquer des prêtres comme des politiciens, laisser l’inquiétude sur l’après-vie aux morts. Aucun pays ne vit sur terre mieux que les Français.
Paris, nous t’aimons, nous pleurons pour toi. Tu pleures ce soir, et nous sommes avec toi. Nous savons que tu riras encore, chanteras encore, feras l’amour et guériras, car aimer la vie est en ta nature. Les forces des ténèbres reflueront. Elles perdront. Elles perdent toujours. »
Des propos qui témoignent que le vin est un élément de notre identité vu de l’étranger, et que boire du vin est un symbole de liberté, au même titre que d’autres plaisirs de la vie.

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s