Vers une viticulture toujours plus saine

Bientôt, les ouvriers viticoles seront peut-être obligés de porter une tenue blanche, un masque, et aussi de passer dans un sas de décontamination comme dans les centrales nucléaires.

Ces propos sont à moitié ironiques tant notre société renforce chaque jour sa législation en matière sanitaire. C’est simple, la France est à la fois le pays de l’alimentation et le pays de la réglementation. Que celle-ci encadre rigoureusement toute production agricole est donc chose naturelle. Un constat qui devrait même s’amplifier à la faveur d’évènements d’ampleur – bien que rares – comme l’affaire des lasagnes au cheval.

Vous avez peut-être entendu parler de cette étude réalisée dans le Médoc à propos de la volatilité des pesticides et du risque sanitaire qu’ils représentent(*). Nos abeilles ne meurent pas sans raison (même si le frelon asiatique leur cause beaucoup de tort(**)). Évidemment, comme bien d’autres domaines la viticulture évolue et c’est souhaitable : la peau respire donc les traces de substances chimiques sont logiquement supérieures chez les personnes qui manipulent ces produits.

Équipe viticole de nos jours (Château Lescure, AOC Sainte-Croix du Mont).
 

L’évolution de l’encépagement est assez méconnue. Ses causes le sont donc également. Par exemple, le Merlot a supplanté les autres cépages sur la rive droite de la Gironde et de la Garonne (le Malbec était majoritaire il y a encore 100 ans) parce qu’il est plus précoce et facile à cultiver. Mais c’est une autre raison qui explique certainement la raréfaction du Cabernet-Sauvignon puisquecelui-ci est en régression depuis l’interdiction de certains produits de traitement auxquels aucun substitutif aussi efficace n’a été trouvé.

Cultiver du Cabernet-Sauvignon est encore possible mais plus difficile(***) – donc plus cher (conséquence, le Malbec connait un regain de faveur, notamment à Blaye). Qu’à cela ne tienne, la santé passe avant le reste. De ce point de vue, l’essor du bio ou de l’agriculture raisonnée qui limitent l’usage de ces produits, et l’essor de la réglementation en général, doivent être vu d’un bon œil. Les viticulteurs en prennent chaque jour davantage conscience.

Équipe viticole dans le futur ? Rassurez-vous, à l’arrière-plan c’est une centrale nucléaire, nos chais devraient conserveur leur charme actuel.



(*) Lien vers un article du site www.lemonde.fr

(**) A ce propos, la reine du frelon asiatique est la seule à survivre en hiver. Il suffit de la piéger quand elle sort d’hibernation pour empêcher la création de plusieurs ruches !Renseignez-vous, les pièges se fabriquent facilement avec bouteille en plastique, un peu de bière brune et du sucre… voilà qui ferait un bon sujet pour le prochain article🙂

(***) : L’espérance de vie des pieds de Cabernet-Sauvignon a baissé ! Sachant que replanter un hectare coûte au moins 20.000€, les producteurs évitent de prendre des risques et opteront pour un cépage plus vigoureux, ce qui explique la croissance du Merlot et du Malbec ces dernières années. Les replantations étant étalées dans le temps, ces changements sont imperceptibles d’une année sur l’autre ; les comparaisons entre décennies sont plus éloquentes. J’essaierai de trouver des chiffres pour étayer le sujet en revenant dessus prochainement.

2 thoughts on “Vers une viticulture toujours plus saine

  1. Oui, les produits phytosanitaires sont surtout dangereux pour les utilisateurs et pour les travailleurs dans le vignoble. Je pense notamment à la période des relevages où les traitements vignes sont fréquents. La difficulté est alors d’appliquer les produits en dehors des interventions manuelles et de respecter les délais de réintégration du personnel à la parcelle après l’application des traitements.

    Grâce à la science, à la recherche et l’innovation des firmes phytopharmaceutiques ont permis d’élaborer des produits de synthèse plus respectueux de l’environnement et parfois avec des classements toxicologie à faible à impact sur la santé humaine aujourd’hui.

    L’agriculture biologique avec son cahier des charges absurde ne remplit pas son rôle d’agriculture durable. Les produits « naturels » n’en sont pas moins dangereux que les produits utilisés en agriculture conventionnelle. Un fongicide ou un insecticide bio ou pas est toujours un poison…

    http://www.lunion.presse.fr/article/marne/champagne-bio-letude-secrete-qui-embarrasse

    Notre difficulté de viticulteur est d’utiliser ces poisons à bon escient. Mais soyons honnêtes, produire à grande échelle (un hectare de vigne n’a rien de naturel !) sans utiliser des produits de protections des plantes demeure impossible la plupart du temps (dans le cas d’un objectif de production quantitatif et qualitatif).

    Concernant la mortalité des abeilles que certaines associations pro-environnement attribuent principalement aux pesticides agricoles, je me permets de vous indiquer quelques liens intéressants, qui relativisent la décrépitude des colonies imputée à l’unique aspect phytosanitaire.

    http://www.abeille-et-nature.com/mortalite-hivernale.htm
    http://alternatives-economiques.fr/blogs/godard/2013/02/02/abeilles-et-pesticides-quelques-rappels-a-l%E2%80%99histoire/
    http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1229

    Je ne résiste pas à vous mettre un lien sur l’effet paradoxal de Tchernobyl sur la nature :

    Merci pour vos articles.

    J'aime

    1. Navré pour cette réaction différée, votre commentaire me fait penser que même si l’amateurisme des apiculteurs est préjudiciable à la survie de nos abeilles (des liens instructifs!) les reines des frelons asiatiques vont bientôt refaire leurs nids ! Si ce n’est pas une cause, c’est une menace bien réelle. En 1 contre 1 (pour avoir vu la scène maintes fois sur un mur couvert de vigne vierge où tout ce petit monde vient butiner) elles n’ont aucune chance : le frelon « cueille » l’abeille entre ses pattes puissantes comme on saisit un grain de raisin impuissant entre nos doigts (pour l’emmener tranquillement sur une branche et la décapiter puis en faire son repas). J’avais trouvé un didacticiel sympa pour faire des pièges facilement, il faudrait que je mette ça ici !

      J'aime

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s