L’avenir incertain de la Loi Évin

Sans épiloguer sur la pertinence d’une loi commune pour le vin et les clopes, un évènement pourrait remettre en cause la fameuse loi Évin. Pour rappel, cette loi de 1991 encadre très strictement la publicité du vin, en l’interdisant notamment à la télévision. En fait, elle concerne les boissons alcoolisées dans leur ensemble, et ce afin de préserver les jeunes – ce qui est indispensable, mais on lui reprochera ad vitam de ne pas distinguer entre le vin (noble ambassadeur du savoir-vivre) et des alcools beaucoup plus forts (consommés par les jeunes et destinés, eux, à la dommageable « biture expresse »).

Finir en eau de boudin, tel pourrait donc être le sort ironiquement réservé à la loi anti-vin. En effet, on n’arrête pas le progrès et, en raison de l’essor d’Internet, la loi Évin pourrait devenir obsolète. Le droit a toujours suivi les faits, pas l’inverse. Et avec Internet, ça bouge vite, très vite ! Arnaud Daphy, qui tient un blog très intéressant sur le marketing du vin(*), souligne le fait suivant : alors que la publicité du vin est autorisée sur Internet (un média invisible en 1991), et qu’elle est interdite à la télé, « 100% des téléviseurs vendus en 2015 seront connectés à Internet ».

Et sur Internet, tout contrôler étant impossible… dès lors, le droit n’aurait plus qu’à suivre les faits. Les projets de chaines dédiées au vin jadis laissés sur la touche pourraient être relancés. Le PAF pourrait bientôt s’enrichir de petites nouvelles ayant pour nom Déovino ou Edonys. Il faut dire que In Vino BFM est bien plus intéressant à la radio qu’à la télé, où les rares entrevues filmées sont très courtes et tournent en boucle (si elles sont encore diffusées). Comme le précise Arnaud Daphy, « l’ouverture de l’accès à l’audiovisuel grand public pourrait permettre la diffusion de publicités ‘‘classiques’’ pour les boissons alcoolisées, via la télévision connectée ».

Si les viticulteurs n’ont pas les moyens pour se lancer dans l’aventure directement, certains syndicats viticoles œuvrant déjà sur les ondes radiophoniques (on pense notamment aux Côtes du Rhône et aux vins de Blaye(**)), on pourrait éventuellement les retrouver sur ce canal de diffusion publicitaire. Mais ce sont surtout les grosses maisons de négoce avec des marques puissantes (vin, champagne, spiritueux, bières également) qui pourraient tirer leur épingle du jeu.

Dans un contexte économique difficile, cette ouverture offrira une vitrine intéressante à la filière. Le message officiel visant à promouvoir une consommation modérée d’alcool est approuvé par tous les organes du monde vitivinicole, qui est un pan incontournable de notre économie.(***) Aussi cette évolution parait-elle logique ; elle était souhaitable et devrait être bien accueillie par le mondovino français. En revanche, il serait intéressant de voir comment cela est perçu par le ministère de la Santé, véritable lobby anti-vin pour lequel la moindre goûte d’alcool est à bannir de notre mode de vie.

—————————————————————————

(*) http://arnauddaphy.tumblr.com/
Très intéressant de part son sujet principal, le marketing du vin, et de par son contenu. Une source visuellement agréable, avec beaucoup de photos. Les publications ne sont pas fréquentes, mais toujours pertinentes.

(**) Retrouvez le dorénavant fameux « ding, ding, ding ! » des Côtes du Rhône : http://www.vins-rhone.com/fr/planete-rhone/article/retrouvez-les-cotes-du-rhone-sur-les-ondes
Et pour l’AOC Blaye – Côtes de Bordeaux, rendez-vous sur cette page, avec un spot très musical : http://www.vin-blaye.com/actualites/117-blaye-cotes-de-bordeaux-sur-les-ondes-de-rtl-rmc.html
Une AOC en plein progrès qui est maintenant n°7 des ventes par AOC en France, en volume. Ce genre d’initiative a sûrement son rôle dans ce succès.

(***) La filière viticole est, après l’aéronautique, le 2e secteur le plus important dans les exportations de la France (en valeur, bien évidemment). De tête, plus de 6 milliards d’euros à l’export en 2011 pour les seuls vignobles de Champagne, Cognac et Bordeaux. Sans parler des nombreux emplois directs et indirects qu’elle génère, plus de 250.000 !

—————————————————————————
Lien : Le rapport au ministre de la culture et de la communication et au ministre de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique sur la télévision connectée :
http://fr.slideshare.net/dig-it/rapport-sur-la-television-connectee-par-marc-tessier

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s