Pourquoi Château Latour a quitté le système des primeurs ?

Grand Vin de Latour, le premier vin de Château Latour, Premier Grand Cru Classé en 1855, ne passera plus par l’intermédiaire des négociants mais s’occupera directement de la commercialisation de son vin… Du moins, en ce qui concerne les primeurs.

Pour rappel, les primeurs consistent pour les propriétés les plus prestigieuses du Bordelais à présenter leurs vins aux professionnels de la filière quelques mois après les vendanges et donc en cours d’élevage, deux ans avant l’heure pour les crus classés. Occasion pour ces professionnels de goûter les vins, certes encore raides car dans leur prime jeunesse, mais qui permet déjà d’avoir une idée précise sur leur qualité. Plus précisément, cela permet aux négociants d’en faire l’acquisition immédiate à un prix inférieur à celui qui aurait été le sien, et qui sera le sien, au moment de sa livraison – nous l’avons dit, deux ans plus tard. Dans ce système, l’acheteur doit donc patienter, mais vu l’évolution constante à la hausse des prix des grands vins, l’investissement vaut la peine. Pour la propriété, alors que le vin n’est pas fini, de substantielles rentrées d’argent immédiates permettent de poursuivre les investissements incontournables et inhérents à l’exploitation.

Mais alors, pour Château Latour, quel intérêt présente ce surprenant virage ?

Trois arguments sont avancés par Frédéric Engerrer, l’intendant, le directeur de Latour :
– actuellement le vin est bu trop jeune, Latour est un vin de grande garde et n’est donc pas apprécié à sa juste mesure,
– pouvoir fournir des millésimes plus anciens, et appréciables au bon moment,
– assurer la traçabilité des bouteilles pour en maîtriser le suivi (notamment grâce au système prooftag).

Le premier point se défend. Même si des impératifs économiques amènent à fermer les yeux sur les associations douteuses du vin avec des boissons moins nobles, le viticulteur qu’il soit vigneron ou simplement propriétaire a toujours un pincement au cœur à l’idée qu’un néophyte noie son vin dans un vulgaire soda, fût-ce dans les boîtes de nuit branchées des mégalopoles chinoises. Les vins subissent souvent ce sort dans des destinations où leur consommation sert souvent à affirmer un statut : on m’avait rapporté une anecdote à ce sujet concernant le Château Crusquet Sabourin, le cru familial, ou encore Petrus, les plus grands n’étant apparemment pas davantage épargnés.
Le deuxième point, indissociable du premier, est cohérent.
Le troisième point est encore plus évident. Latour est sujet à de nombreuses contrefaçons de l’autre côté du globe, ce qui présente un manque à gagner considérable (en dizaines de millions d’euros).

Evidemment, ces bons sentiments ne doivent pas occulter un intérêt mercantile évident : au lieu de se vendre 200€ en primeur, Latour se vendra le quadruple. Les deux ans d’attente pour commercialiser le vin seront donc compensés rapidement. On pourrait aussi penser que, surtout, la propriété ne partagera pas les marges prolifiques qui pointent à l’horizon avec les intermédiaires, négociants. Mais si le négoce tourne le dos à Latour, il faudra bien trouver un réseau de distribution de remplacement, ce qui impliquerait certainement un coût important. Un coût sans doute dans les moyens de François Pinault, le propriétaire de Latour depuis 1993 (via sa société holding Artémis), mais dont l’entrepreneur avisé se passerait bien.

On entendra en outre cette remarque : entre les vins des financiers et les vins de viticulteurs restés dans la norme, du moins dans une certaine mesure, on se demande s’il s’agit encore du même monde et des mêmes produits. Evidemment non, mais si les plus grands vins de Bordeaux ne sont malheureusement plus accessibles aux locaux que nous sommes, Bordelais et Français en général, ils portent tout de même haut l’image de marque du savoir-faire français – surtout au moment où les investisseurs étrangers font largement main basse sur nos vignobles. Sur ce dernier point, certains y voient le signe d’une crise, quand d’autres y voient la preuve d’un attrait et d’un pouvoir de séduction restés intacts.

 

Laissez votre commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s